ARGENT VALENTIN

Entretien avec le directeur créatif/concepteur d'Unyforme Design

Photographie : Derrick Odafi

Entretien : Derrick Odafi

Transcription : Siobhan Martin, Ria

Michael Dairo, également connu sous le nom de Money Valentino, est un jeune designer qui a consacré son temps et ses efforts à l'artisanat du design bien avant son passage dans l'industrie de la mode. Dès son plus jeune âge, Michael découvre des logiciels qui lui permettent de manipuler des images et des formes et qui deviendront plus tard une partie instinctive de sa vie. Grâce à la curiosité de sa jeunesse, il a commencé à développer ses compétences par pur plaisir - en commençant sa carrière dans le design dès son adolescence, en concevant des pages Myspace pour des amis. L'intérêt de Michael pour la mode allait bientôt suivre, ce qui lui valut le surnom d'« Argent », car son sens du style donnait à ses pairs une idée de la richesse. Depuis ces humbles débuts, Michael a considérablement développé son métier, faisant partie de 2 marques antérieures avec des amis proches avant de se lancer seul avec sa dernière entreprise Unyforme, avec un énoncé de mission de fusionner l'héritage et le futurisme tout en créant de nouvelles silhouettes axées sur l'architecture.

 

Nous avons récemment rencontré le designer, lui parlant de  divers sujets tels que  le sien  l'éducation, l'industrie de la mode et ses nouvelles lignes à venir chez Unyforme Design.

unyforme.design

Salut Michel, d'où viens-tu ?

Bonjour. Grâce à ma famille, je viens du Nigeria, mais le nord de Londres m'a élevé.

Quel est votre premier souvenir d'avoir fait quelque chose de créatif ? Avez-vous eu l'impression que les gens autour de vous vous soutenaient ?  

Autant que je me souvienne, cela remonte probablement à la première fois que j'ai découvert Photoshop. À l'époque, je le considérais comme un passe-temps personnel et le faisais plus pour l'expression créative que pour l'être ou le conduire à quelque chose de sérieux, même si j'ai reçu des éloges de mes amis à l'époque où ils ont vu ce que j'étais capable de produire à travers le logiciel et c'était plutôt cool pour moi.

À l'âge de 11 ans, vous avez commencé activement votre parcours dans le design, parlez-nous-en.  

C'est à cet âge-là que j'ai découvert ma passion pour le design grâce à Photoshop. C'est aussi tout à fait par hasard que cela s'est fait ainsi. J'étais dans mon salon un jour avec mon frère. Il était sur le PC familial et je regardais la télévision et je me souviens avoir tourné la tête une fois vers le coin de la pièce où il se trouvait et il utilisait ce logiciel (que je sais maintenant être Photoshop) pour créer ces différents designs. Je n'avais aucune idée de la façon dont il faisait ce qu'il faisait, mais cela a définitivement attiré mon attention. Plus tard, j'ai réussi à accéder à son fichier utilisateur sur le PC - j'étais un peu un nerd de la technologie, il n'y avait pas grand-chose que je ne pouvais pas faire - et j'ai trouvé un dossier qui contenait tous les dessins qu'il faisait à l'intérieur et j'ai commencé à ouvrir chaque fichier un par un, révélant tous ces différents modèles. Ma première réaction a été « whoa » parce qu'ils étaient vraiment bons et je n'avais aucune idée qu'il avait ce genre de talent. Je n'ai aucune idée d'où il a appris à faire ce genre de choses. Après avoir ouvert les fichiers, j'ai rapidement commencé à me familiariser avec les différents outils de Photoshop, puis j'ai commencé à masquer certains des calques de ce dessin qu'il avait créé, en essayant de décomposer chaque partie étape par étape. Je n'avais toujours pas la moindre idée de comment il faisait tout ça, mais une chose était sûre, je voulais être capable de le faire aussi. Après un certain temps, je me suis entraîné tranquillement et j'ai utilisé tous les tutoriels que j'ai pu trouver en ligne pour m'apprendre à comprendre les bases et éventuellement à m'améliorer.  

À l'âge de 13 ans, j'étais devenu assez bon. À ce stade, j'étais capable de faire des choses telles que des logos, des dépliants et j'avais commencé à m'apprendre à créer des mises en page myspace. Après avoir utilisé l'une de mes propres mises en page personnalisées sur la page, mes amis ont commencé à le remarquer et m'ont demandé d'en créer une pour eux et je l'ai fait. C'était plutôt cool de voir mes amis utiliser les mises en page que j'ai conçues. Avant de m'en rendre compte, j'ai commencé à recevoir des messages d'autres utilisateurs du site me demandant de faire des mises en page pour eux. C'est devenu écrasant à un moment donné parce que c'était beaucoup et gardez à l'esprit que je n'avais que 13, 14 ans à l'époque. J'avais encore l'école sur laquelle me concentrer (rires). Ma plus grande pause est venue quand un gars m'a envoyé un message pour l'aider à concevoir une mise en page pour Tinie Tempah. Je ne pouvais pas le croire. À ce jour, je ne peux toujours pas parce que faire des mises en page myspace était quelque chose que je faisais pour m'amuser pendant mon temps libre.

En vieillissant, je me suis davantage connecté au design. Finalement, il s'est étendu de la conception Web et numérique à la conception de produits et finalement à la conception de mode. 

Une fois que vous avez découvert cette passion, votre frère vous a-t-il aidé d'une quelconque manière avec le logiciel ?

Non, pas vraiment. J'étais très discret avec ça. C'était quelque chose de très personnel pour moi à l'époque. Même si j'ai été inspiré par lui, je l'ai vraiment gardé pour moi. Je l'ai fais pour moi. C'était une façon de m'exprimer et pour être honnête, je ne pense pas qu'il savait vraiment que je le faisais.

Votre alias est « Money Valentino », d'où cela vient-il ?  

« Argent » est un surnom qu'un de mes anciens amis d'école m'a donné Anton – il y avait cette fausse idée que j'étais riche parce que j'avais beaucoup de belles choses et un jour, il m'a appelé « Money Mike » et le nom est resté à peu près avec moi. J'ai su que c'était officiel une fois que j'ai changé mon nom MSN en ça (rires). Plus tard, je l'ai raccourci à « Argent ». La partie 'Valentino' vient littéralement de sortir de nulle part. Il sonnait bien et est resté pratiquement coincé depuis.

Vous décrivez votre esprit comme abstrait, de quelle peinture abstraite décririez-vous votre esprit ? Quelque chose de coloré ?

Red and Pink on Pink ou Pink on Pink de Mark Rothko, cependant, je ne suis pas tout à fait sûr de la légitimité de ce dernier. J'ai essayé de trouver des informations sur le travail il y a quelque temps en ligne, mais je n'ai pas pu trouver grand-chose.

Quel est votre grand artiste préféré ?

Je n'en ai pas en particulier, mais je suis fan du travail de Mark Rothko, Chris Ofili, Yves Klein et Kerry James Marshall.

La couleur rose est très importante pour vous, pourquoi ?  

En dehors des objectifs esthétiques, il s'agit aussi de ce que j'associe à la couleur, le cerveau pour être précis. Le cerveau est l'un des deux organes les plus importants de notre corps. C'est de là que vient notre génie et sans lui, nous ne serions pas en mesure de fonctionner comme nous le faisons au quotidien.


 

Vous explorez diverses disciplines créatives, quel est selon vous le « cerveau » de toutes vos compétences créatives ?  

Recherche. La recherche permet de mieux comprendre et de donner le ton. C'est généralement la première chose que je fais avant de commencer tout type de projet. La première étape du travail sur un projet est la plus cruciale, avant de commencer à concevoir quoi que ce soit ou à formuler des idées de palettes de couleurs, vous devez vous concentrer sur la façon de faire fonctionner votre projet. À ce stade, vous rencontrerez de nombreuses questions et les recherches que vous effectuerez vous donneront les réponses dont vous avez besoin.

Le monde universitaire a-t-il joué un rôle dans vos influences jusqu'à présent ?

Un peu ouais. Le design a toujours été un moyen pour moi de m'exprimer et je n'avais aucune intention d'en faire quoi que ce soit professionnellement, mais quand il s'agissait de choisir les matières que je voulais étudier à l'école, je me suis naturellement tourné vers des cours tels que le design graphique et l'art parce que c'étaient des cours qui me permettaient d'être moi.

Quelle était ta matière préférée à l'école ?  

La science était cool. Mais je dirais probablement maths.

Pourquoi les maths ?