24 HEURES AVEC

ROBERT JESSE

Styliste / Atelier

Une série de Frank Rodriguez

24 heures avec Robert Jesse

Dans le troisième épisode de notre  série documentant une journée dans la vie d'un individu créatif.

Frank Rodriguez poursuit notre nouvelle série en passant une journée avec Robert Jesse, un talentueux Designer et Atelier. Grâce à une séance de questions-réponses et à une photographie filmique documentant sa journée, nous avons un aperçu de la vie de Robert  fond et son processus de réflexion derrière sa prochaine collection.

website_1.jpg

Frank : Parle-moi de toi ?

 

Robert : Je m'appelle Robert Jesse et je suis créateur de mode et je dirige une société de production appelée RJ's Atelier qui travaille avec de petites marques émergentes. Je dirige également une marque appelée Personal Hobby (PRSNL.HB) qui se concentre sur la conception technique, en utilisant mes expériences et mon intérêt d'enfance et en traduisant cela dans le vêtement. Par exemple l'anime à l'architecture et la fusion de ces deux choses ensemble.

 

Franck : Où sommes-nous ?

 

Robert : Vous êtes dans mon studio à Woolwich, au sud-est de Londres. Je suis ici depuis environ un an. Je viens de construire mon équipement au fil des ans. J'essaie juste de me créer une bonne base.

Frank : Comment êtes-vous entré dans la mode ?

 

Robert : Au lycée, mon ami et moi avions une entreprise de t-shirts où nous obtenions simplement des images de Google et les imprimions sur des t-shirts vierges.

Frank : Comment les as-tu imprimés ?

 

Robert : Nous sommes allés dans une imprimerie près de chez nous qui s'appelait le « T-shirt Shop », ils faisaient toutes les formes d'impression : sérigraphie, numérique et presse à chaud, etc. si ondulé ». J'ai continué à imprimer et je me souviens d'un ami de la famille qui m'a parlé de l'industrie et de la vente de t-shirts. J'ai rencontré des gens qui sont à venir dans l'industrie en ce moment comme Kojey Radical, Amari Lewis, Last Night in Paris, Josh Collard, je suppose que c'était mon idée d'être simplement dans cet espace et de ne pas être du tout à Londres comme je vivais dans Kent. J'ai décidé de faire une fondation en Art & Design car je savais que c'était quelque chose que je voulais faire comme carrière, j'ai gardé l'esprit d'apprendre et de progresser constamment et maintenant je veux juste créer ma propre marque et mes fondations dans l'industrie.  

 

Interviewer : Où avez-vous étudié pour votre fondation ?