AMA

AMA révèle qu'elle est une casanière avec un « PIXELHEART » [Interview exclusive]

AMA fait suite à son premier EP acclamé "SCREENLUV" avec un nouveau projet "PIXELHEART" sur Dirty Hit. Enrôlant la production des deux côtés de l'Atlantique, le single "Hour We On" a été produit par Jim E-Stack, basé à Brooklyn, l'EP s'ouvre sur le crescendo de "Bright" produit par le producteur londonien montant et ancien collaborateur Daniel Hylton Nuamah, tandis que le groove 2-Step de 'Rush' a été produit par le producteur de la côte ouest Santell. L'EP est dirigé de manière créative par AMA  elle-même avec l'aide photographique de la fondatrice de Places + Faces, Ciesay.

 

AMA explique ce qui a inspiré l'EP « 'PIXELHEART' regarde l'amour du point de vue de la génération Z ; "du désir de trouver quelqu'un pour partager tout l'amour que vous avez, à ne pas laisser la nature écrasante constante et le rythme rapide de la vie vous distraire des choses que vous aimez et des choses qui sont les plus importantes pour vous. Du sentiment libérateur que vous avez lorsque vous contrôlez l'endroit où vous obtenez votre joie et que vous n'avez pas à rechercher la validation de choses comme les gars ou Instagram à la vague d'émotions  que vous avez une fois que vous êtes au début d'une nouvelle relation. L'EP 'PIXELHEART' capture vraiment beaucoup d'émotions que j'ai ressenties tout au long de mon adolescence, les hauts et les bas qui se produisent dans  mon cœur pixélisé."

 

Pour notre séance exclusive et shoot avec AMA, nous avons décidé d'utiliser la dernière chanson de son projet "Homebody" comme étincelle créative pour notre tournage, dirigée de manière créative par notre rédacteur en chef Derrick Odafi et photographiée par un photographe de film en herbe Timi Marcel. nous parlons à AMA dans un environnement confortable de son ascension constante au cours de la dernière année et des détails concernant ses projets SCRENLUV et bien sûr PIXELHEART, un projet court mais informatif sur l'assurance et la confiance en soi d'AMA dans son son non conventionnel.

Direction créative Derrick Odafi

Photographie Timi Marcel

Assistante photo Gillian Murray / B Joux Chima

Cheveux/Maquillage Bénédiction Kambanga

Visuel  Réalisateur Azeez Bello

Félicitations pour vos premiers projets sortis l'année dernière. Le titre du projet est très unique, quelle est votre définition du mot SCREENLUV ?

 

Au début, je ne savais pas vraiment comment j'allais appeler l'EP, puis ça m'est venu. J'avais juste l'impression que cela résumait toute la période où je faisais l'EP et où j'en suis dans la vie, constamment sur les écrans, sur mon téléphone. C'est juste une dynamique étrange avec la technologie que j'ai. Vous en avez besoin pour communiquer avec tous ceux que vous aimez mais c'est toxique en même temps [rires]

 

Selon vous, quels sont les avantages de la technologie dans divers types de relations ?

 

Je pense qu'un grand avantage est la facilité de communication et de planification, vous pouvez parler à n'importe qui que vous aimez à tout moment, n'importe où dans le monde. Vous pouvez vous connecter avec des personnes que vous n'avez jamais rencontrées auparavant et établir de nouvelles relations, qu'il s'agisse d'amitiés ou de créativité. Il se peut que vous trouviez un nouveau producteur en ligne et qu'il ait entendu votre musique, alors vous pouvez établir une connexion.

 

Comment diriez-vous que SCRENLUV a fait partie de votre vie personnellement ?

 

Je dirais juste que ça résume ma vie [Rires] Pas tellement maintenant. J'essaie d'être moins sur mon téléphone mais je suis plus sur mon ordinateur portable [rires]. Juste constamment sur un appareil, je ne sais pas si c'est une bonne ou une mauvaise chose, tant que vous utilisez votre temps de manière productive.

 

Vos morceaux sont souvent dynamiques, relatables et agréables - une source d'inspiration pour une mentalité de démarrage et de départ. Cette notion est quelque chose à laquelle vous faites beaucoup référence dans vos paroles. Que faites-vous pour travailler vers la meilleure version de vous-même ?

 

Je dirais certainement que je travaille pour devenir la meilleure version de moi-même, et quand j'écris de la musique, j'essaie de me donner du pouvoir et de donner du pouvoir à quiconque écoute. Vous avez parfois besoin de cette motivation, surtout quand il y a tellement de négativité. Je pense que c'est bien de simplement mettre de l'énergie positive fraîche dans le monde.

Votre musique est aussi très métaphorique, et certains messages peuvent couvrir diverses situations, est-ce quelque chose auquel vous pensez ?

 

Merci, je ne dirais pas que c'est nécessairement quelque chose auquel je pense, mais j'écris à partir de mes expériences personnelles, de ce que je ressens et de ce que je vis et je pense que beaucoup de gens vivent la même chose.

2.jpg

"Je dirais certainement que je travaille pour devenir la meilleure version de moi-même, et lorsque j'écris de la musique, j'essaie de me donner du pouvoir et de donner du pouvoir à quiconque écoute."

1.jpg

Depuis la sortie de ton premier single Monochrome, on a l'impression que tu as beaucoup grandi, comment as-tu évolué en tant qu'artiste pendant cette période ?

 

Monochrome a vraiment marqué le début car c'était la première chanson officielle que j'avais sortie. Quand j'ai fait Monochrome, j'avais l'impression que cela devrait être mon premier pas. Avant ça, j'avais fait des chansons, travaillé avec des producteurs et sauté sur des beats mais, je ne sais pas, Monochrome a été le premier à avoir l'impression que c'était le mien. Je pense que c'est parce que c'était la première chanson qui était une collaboration complète entre moi et